Dis, Papa ?… Je peux avoir les clés ?

Le week-end dernier, ma ville (Tours – 37) et sa mairie socialiste (Jean Germain), ont cru utile d’inviter le Front National pour son congrès annuel.

Ho… rien de bien important, Papa FN devait remettre officiellement les clés de la boutique à sa fillette (Jean-Marine…). Et je me surprend à me demander pourquoi plusieurs villes avant la notre avaient refusé d’accueillir cette petite sauterie, pour d’hypothétiques problèmes de sécurité…


Lire la suite

Publicités

Roches, mousse et arbre

Date de prise de vue: 14 avril 2010 / Lieu: vers Biddaray (64) / Matériel: KODAK EASYSHARE Z1015 IS / Retouche-montage sur GIMP

Quelques prises d’une escapade solitaire du coté de Biddaray dans les Pyrénées atlantiques. Je voulais faire du « crapahut dans la montagne ». Mais si le village se trouve bien sur le tracé du GR10 , il est situé sur une portion en bonne partie goudronnée, la « vraie montagne » est plus au sud. Je n’ai donc trouvé alentours que des bordures de champs privés, avec malgré tout de bonnes pentes, quelques amas rocheux, un beau panorama et un petit ruisseau en contrebas.

Bisous, bécots 😉

Petit jeu ;-)

Date de prise de vue: 23 septembre 2010 / Lieu: Place Jean Jo’ Tours (37) / Matériel: KODAK EASYSHARE Z1015 IS / Retouche-montage sur GIMP

Petit jeu d’actualité…

D’après vous, lequel des deux personnages à le moins d’inquiétudes vis à vis de sa retraite ?

(réponse à 67 ans…)

Étrange concours de circonstance (et rigolo paradoxe) lors de l’une des manifestations contre la réforme des retraites à Tours. L’homme d’affaire tranquille qui passe derrière cette manifestante que je prenais en photo…

Perso, je suis prêt à travailler un peu plus tard, si ça peut m’assurer une retraite décente, et surtout du boulot pour ma fille… (mais ça n’engage que moi)

Continuons le(s) combat(s) ceci dit…

Bisous, bécots 😉

Point zéro

Date de prise de vue: 19 décembre 2009 / Lieu: sous un pont de l’A10 à Tours entre Velpeau et Carrouf’ / Matériel: KODAK EASYSHARE Z1015 IS / Retouche-montage sur GIMP

Haaa… ce fameux pilier de pont d’autoroute. Une œuvre d’art urbaine orchestrée par le pOlau et L’ANPU (collectif Exyzt).

J’avais pu voir ces derniers à l’oeuvre lors du festival « Rayons frais » 2008, dans une conférence comico-théâtrale livrant les résultats d’une étude psychanalytique de la ville de Tours. Un moment totalement délirant présenté par Laurent Petit. Celui-ci mettait en avant, lors de son analyse, les tensions inconscientes entre Tours et sa fille maudite… St Pierres des Corps.

Cette pile de pont peinte (inaugurée le 25 septembre 2009) est un P.N.S.U (Point Névro-Stratégique Urbain). Situé à la frontière entre St Pierre des Corps et Tours, il représente un point de rencontre et de réconciliation entre les deux villes. Il est aussi sensé marquer le point de départ d’une spirale de réconciliation urbaine universelle.

Plus d’infos: http://lavilleforaine.wordpress.com/

Vidéo de l’inauguration: http://www.dailymotion.com/video/xayiou_inauguration-du-point-zero-tours-st_creation?start=11#from=embed

Extraits de la conférence: http://www.dailymotion.com/video/x9syji_a-n-p-u-lt-lt-psychanalyse-urbaine_creation

Bisous, bécots 😉

Carnivore

Lieu: La cuisine de notre ancien appart’ / Matériel: Nikon Coolpix L2 / Retouche-montage sur GIMP / Plante: Sarracenia « discount » de chez Jardiland

Une photo prise il y a un moment déjà (avril 2007). Pour tester le mode macro de l’appareil de ma femme. La retouche (très minime, juste un ajustement luminosité/contraste+recadrage) est d’époque, je faisais alors mes premières armes sous GIMP.

Ça a été mon image de fond d’écran pendant très longtemps…

J’ai toute une série de photo de nature/plantes/fleurs qu’il faut que je « monte », à suivre donc…

Bisous, bécots 😉

Série friche industrielle

Une sélection de photos prises le 1er avril 2010 / Lieu: « Magasins généraux – SNCF » à Tours / Matériel: KODAK EASYSHARE Z1015 IS / Retouche-montage sur GIMP

J’ai toujours eu un faible pour les friches industrielles. Purs endroit de désolation écologique et sociale, et traces indéniables de l’impact de nos sociétés modernes sur l’environnement.

Le paradoxe de ces lieux, et, de mon point de vue, ce qui en fait leur immense intérêt esthétique, c’est que la nature se permet d’y reprendre ses droits. La ferraille des machines rouillées, les sols et les murs souillés se recouvrent tant bien que mal d’une végétation et d’un faune avide de vie. Malgré les meurtrissures et la destruction que ces structures ont pu engendrer à leur construction.

J’ai donc plaisir à immortaliser ces lieux avant leur destruction, ou pire… leur réhabilitation…

Il est à noter que j’ai pénétré dans l’enceinte du bâtiment sans aucune autorisation, en passant par un trou de clôture. Le goût d’interdit, l’excitation et l’ambiance du lieu ont fait de cette session un véritable bonheur…

Il me reste pas mal de friches à explorer dans le coin, et partout ailleurs. Soyez sûrs que je ne manquerais pas de les « shooter » et de les ajouter sur ce blog…

Bisous, bécots 😉