Ceci n’est pas une histoire vraie!

Salut tous

Voilà, ça fait quelques jours que ce truc me retourne la blogoshphère tellement je trouve le concept et le contenu excellents, donc aujourd’hui, petit partage:

NoeNaute.fr

En fait, l’auteur (Pouhiou) s’est lancé comme défi d’écrire un roman-feuilleton « en léger différé », c’est à dire quasiment en direct, et sous forme de blog. Le rythme de publication est de 4 épisodes par semaine (64 épisodes par livre, 8 livres sont prévus au total), plus un billet bonus (hors-histoire… quoi que…) le vendredi. Lire la suite

Dis, Papa ?… Je peux avoir les clés ?

Le week-end dernier, ma ville (Tours – 37) et sa mairie socialiste (Jean Germain), ont cru utile d’inviter le Front National pour son congrès annuel.

Ho… rien de bien important, Papa FN devait remettre officiellement les clés de la boutique à sa fillette (Jean-Marine…). Et je me surprend à me demander pourquoi plusieurs villes avant la notre avaient refusé d’accueillir cette petite sauterie, pour d’hypothétiques problèmes de sécurité…


Lire la suite

Configuration d’une tablette Wacom sur Debian

Edition du 09/03/2011: xf86-input-wacom et le site de Linux Wacom Project ayant évolués, cet article est obsolète pour les dernières versions ( > xf86-input-wacom 0.10.9), et, de fait, ne permet pas d’utiliser l’utilitaire xsetwacom comme décrit ci-après. J’ai rajouté quelques avertissements ça et là (en attendant une éventuelle ré-écriture)

Après avoir réalisé l’installation de la tablette, je vais en personnaliser la configuration.

Le paramétrage se fait via xsetwacom. Il permet, entre autre, d’assigner des fonctions aux boutons de la tablette, de régler les courbes de pression du stylet et d’ajuster les proportions de l’écran et de la tablette.

xsetwacom

L’utilitaire xsetwacom, fourni avec le paquet xf86-input-wacom précédemment compilé/installé, s’utilise en ligne de commandes. Il existe bien une interface graphique pour configurer les tablettes Wacom (cf. wacom control panel), mais cet outil ne prenait pas en charge mon modèle (CTH-661) jusque très récemment. J’ai donc appris à me servir de xsetwacom qui s’avère bien plus puissant, mais aussi plus complexe à manier.

Attention: La documentation ci-après s’appuie sur ma propre expérience, avec mon matériel spécifique et uniquement pour la version 0.10.9 de xf86-input-wacom, et ne peut en aucun cas être apparentée à un tutoriel généraliste sur l’utilisation de xsetwacom. Cependant, hormis les spécificités propre aux matériel, etc… le principe devrait rester le même pour configurer n’importe quelle tablette de la marque.

Lire la suite

Roches, mousse et arbre

Date de prise de vue: 14 avril 2010 / Lieu: vers Biddaray (64) / Matériel: KODAK EASYSHARE Z1015 IS / Retouche-montage sur GIMP

Quelques prises d’une escapade solitaire du coté de Biddaray dans les Pyrénées atlantiques. Je voulais faire du « crapahut dans la montagne ». Mais si le village se trouve bien sur le tracé du GR10 , il est situé sur une portion en bonne partie goudronnée, la « vraie montagne » est plus au sud. Je n’ai donc trouvé alentours que des bordures de champs privés, avec malgré tout de bonnes pentes, quelques amas rocheux, un beau panorama et un petit ruisseau en contrebas.

Bisous, bécots 😉

Installation d’une tablette Wacom BambooFun sur Debian

Edition du 09/03/2011: La version de xf86-input-wacom et le site de Linux Wacom Project ayant évolués, cet article est obsolète pour la dernière version 0.10.9. Je les mentionnent ci-après par des messages en rouge (en attendant de tester la mise à jour chez moi, et d’écrire un nouvel article sur l’installation de cette nouvelle version)

Qui a dit que les périphériques un peu exotiques n’était pas installables sur Linux ?

Bon, c’est vrai, lorsqu’il s’agit d’autre chose que d’une souris ou d’une imprimante (et encore que…), l’installation/configuration de certains périphériques n’est pas toujours évidente, et on est souvent amené à ouvrir un terminal pour y taper des lignes de codes. Et alors ? C’est comme ça que j’ai appris à réellement utiliser et surtout comprendre comment fonctionne un PC. Mais c’est vrai que l’informatique ne doit rester qu’un outil à notre service, et, autant que possible, se mettre au niveau de l’utilisateur. Et comme dirait certains « Bah! Je suis utilisateur pas programmeur. Et sur Windows, au moins, tu branches… ça marche! »  Et ils ont raison…

Seulement ce n’est pas la faute des système d’exploitation libres (GNU/Linux) si certaines marques refusent de fournir les codes sources des pilotes de leurs matériels pour d’autres OS que ceux qui ont 90% des parts de marché (une fenêtre et une pomme).

Heureusement pour les utilisateurs d’OS alternatifs (comme moi) certains fabricants « libèrent » tout ou partie de leurs codes. C’est le cas, par exemple, de HP avec les pilotes Linux qu’ils fournissent pour leurs imprimantes. Et aussi de Wacom, qui, s’ils ne fournissent pas eux-même de driver natifs Linux (mais ont des développeurs en interne très sensibles à ces considérations, et qui travaillent à aider les communautés « linuxiennes »), ont au moins le mérite d’avoir « ouvert » le code de leurs pilotes, le rendant ainsi accessibles aux développeurs bénévoles afin qu’ils puissent les ré-écrire eux-même.

C’est Linux Wacom Project qui s’y est collé. Cela n’a pas du être évident, et il reste encore beaucoup de travail, mais ils (John Joganic à l’origine en 2002, et Ping Cheng ainsi qu’une douzaine de contributeurs depuis 2003) ont réussi à développer des pilotes utilisables, à ma connaissance, pour toutes les tablettes de la marque sur les OS GNU/Linux et *BSD.

Bref, voici un billet explicatif (et surtout un aide mémoire destiné à moi-même) sur l’installation d’une Wacom BambooFun sous Debian « squeeze ».

Lire la suite

Petit jeu ;-)

Date de prise de vue: 23 septembre 2010 / Lieu: Place Jean Jo’ Tours (37) / Matériel: KODAK EASYSHARE Z1015 IS / Retouche-montage sur GIMP

Petit jeu d’actualité…

D’après vous, lequel des deux personnages à le moins d’inquiétudes vis à vis de sa retraite ?

(réponse à 67 ans…)

Étrange concours de circonstance (et rigolo paradoxe) lors de l’une des manifestations contre la réforme des retraites à Tours. L’homme d’affaire tranquille qui passe derrière cette manifestante que je prenais en photo…

Perso, je suis prêt à travailler un peu plus tard, si ça peut m’assurer une retraite décente, et surtout du boulot pour ma fille… (mais ça n’engage que moi)

Continuons le(s) combat(s) ceci dit…

Bisous, bécots 😉

Point zéro

Date de prise de vue: 19 décembre 2009 / Lieu: sous un pont de l’A10 à Tours entre Velpeau et Carrouf’ / Matériel: KODAK EASYSHARE Z1015 IS / Retouche-montage sur GIMP

Haaa… ce fameux pilier de pont d’autoroute. Une œuvre d’art urbaine orchestrée par le pOlau et L’ANPU (collectif Exyzt).

J’avais pu voir ces derniers à l’oeuvre lors du festival « Rayons frais » 2008, dans une conférence comico-théâtrale livrant les résultats d’une étude psychanalytique de la ville de Tours. Un moment totalement délirant présenté par Laurent Petit. Celui-ci mettait en avant, lors de son analyse, les tensions inconscientes entre Tours et sa fille maudite… St Pierres des Corps.

Cette pile de pont peinte (inaugurée le 25 septembre 2009) est un P.N.S.U (Point Névro-Stratégique Urbain). Situé à la frontière entre St Pierre des Corps et Tours, il représente un point de rencontre et de réconciliation entre les deux villes. Il est aussi sensé marquer le point de départ d’une spirale de réconciliation urbaine universelle.

Plus d’infos: http://lavilleforaine.wordpress.com/

Vidéo de l’inauguration: http://www.dailymotion.com/video/xayiou_inauguration-du-point-zero-tours-st_creation?start=11#from=embed

Extraits de la conférence: http://www.dailymotion.com/video/x9syji_a-n-p-u-lt-lt-psychanalyse-urbaine_creation

Bisous, bécots 😉